RECHERCHE › Presentation du laboratoire de recherche

Presentation du laboratoire de recherche

Dans le but de se mettre encore plus en concordance avec les standards de l’enseignement supérieur, l’École crée, à partir de cette année, un pôle de recherche en relation avec des équipes universitaires reconnues : l’équipe d’accueil EA 7403 de l’Institut Catholique de Paris et l’équipe d’accueil EA 4360 de l’Université de Lorraine.

Thème de recherche :  « Éthique et réflexion sur les prises en charge psychologiques du handicap, du trauma et des pathologies persistantes »


Nom de l’équipe : Vulnérabilité, Capabilité et Remédiation (VCR)

Le concept de vulnérabilité a fait irruption dans les discours académiques depuis une trentaine d’années, et a permis de nommer et comprendre des phénomènes aussi variés que la croissance du sentiment de vulnérabilité physique, psychologique, sociale dans les sociétés occidentales, le risque d’accroissement des inégalités sociales etc. La polysémie du terme et ses ambiguïtés axiologiques suppose une réflexion épistémologique rigoureuse.

Les enseignants-chercheurs de l’EPP aborderont cette question de la vulnérabilité dans sa dimension potentiellement créatrice – en dépit des limitations qu’elle comporte dans son acception même – du pouvoir agir et de la qualité de vie. Il s’agit alors de s’extraire d’une épistémè de la limitation, et d’adopter une posture de recherche centrée sur les ressources personnelles et environnementales.


La santé ne se définit pas, en effet, par la seule absence de maladie ou de handicap mais comme un état complet de bien-être physique, mental et social (OMS, 1946, 1948, p. 100). Une bonne santé a des conséquences sur la qualité de vie des personnes qui consiste à être dans des conditions leur permettant de déployer leur potentiel créatif en jouissant de l’ensemble de leurs ressources personnelles, sociales et environnementales. Une qualité de vie satisfaisante se retrouverait alors dans un contexte dans lequel l'individu est en mesure d'exercer ses capabilités (Sen, 1984), c'est-à-dire un contexte dans lequel il parviendrait à être ce qu'il souhaiterait être, et à faire ce qu'il souhaiterait faire, en tenant compte de ses fonctionnalités, ou ressources.


Celles-ci recouvrent l’ensemble des moyens dont dispose la personne pour profiter à la fois de son quotidien mais aussi d’y faire face lorsque les situations le requièrent. Chacun doit pouvoir engager ses ressources, physiques par exemple comme ce serait le cas pour une personne souhaitant exercer une profession dans laquelle ce type de ressources est requis ; physiologiques comme dans le sport, ou au cours d'une maladie ; sociales dans la capacité par exemple à aller chercher de l’aide auprès de l’environnement proche ; ou psychologiques comme les capacités de résilience, de traitement de l’information, de prise de décision ou de coping.


Pouvoir à la fois mettre en œuvre ses compétences sur le lieu du travail mais pouvoir aussi participer à des projets qui dépassent le seul intérêt personnel comme l’investissement dans des projets associatifs par exemple contribue à la qualité de vie. En retour, cela contribue également au développement des ressources.
Si l’enseignant-chercheur en psychologie est amené – sans doute plus que dans d’autres disciplines – à questionner les conditions de possibilité de son expertise, les thèmes de recherche des enseignants de l’EPP recouvrent des approches du champ des capabilités et de la qualité de vie en une visée éthique au sens au Ricoeur l’entendait – « la visée de la vie bonne, avec et pour autrui, dans des institutions justes. » (Ricœur, 1990, p. 202) – que ce soit dans le contexte clinique – par exemple, problématique éthique de la recherche clinique auprès de personnes déficientes intellectuelles, recherche concernant les patients en fin de vie en réanimation, problématiques de mises en place de dispositif de remédiation cognitive auprès de patients schizophrènes – ou dans l’espace de l’entreprise (qualité de vie au travail, risques psychosociaux).


Ce concept de vulnérabilité fait depuis quelques années partie des activités du pôle de recherche « Éthique, Morale et Institutions » de l’EA (Equipe d’Accueil) 7403 de l’Institut Catholique de Paris, même si celles-ci vont élargir leur périmètre et aborder de nouvelles thématiques, plus particulièrement celle de l’autorité et de sa régulation institutionnelle. Ce concept de vulnérabilité demeure néanmoins fortement relié à la nouvelle thématique émergente du pôle : l’autorité, « puissance génératrice du lien social, tendant à croitre vers son accomplissement » (Fessard, 1944, p.13) est ainsi articulée au versant social de l’existence, à la nécessité de protection et de régulation qu’il suscite, ainsi qu’à la mise en valeur (c’est l’étymologie du terme) de la dimension d’« auteurité » des sujets et de leur capacité à agir dans un contexte socialement légitimé .


En novembre 2018, les trois nouveaux enseignants-chercheurs de l’EPP ont été élus membres titulaires de l’EA 7403. Ils sont par ailleurs individuellement associés (septembre 2018) à l’EA 4360 APEMAC (Equipe d’accueil de psychologie de la santé et de médecine de santé publique) de l’Université de Lorraine. Ils seront partie prenante, à ce titre, dans les projets de recherche conjoints avec cette EA qui souhaite ouvrir ses recherches aux questions cruciales du rétablissement en psychologie, de l’éthique des pratiques et des vulnérabilités personnelles et sociales.

________

Benveniste, E. (1969). Vocabulaire des institutions indo-européennes. Paris : Minuit.
Fessard, G. (1944). Autorité et bien commun. Paris : Aubier.
Organisation mondiale de la Santé (1948). Préambule à la Constitution de l'Organisation mondiale de la Santé, tel qu'adopté par la Conférence internationale sur la Santé (19 juin -22 juillet 1946). New York : Actes officiels de l’OMS, n° 2.
Ricœur, P. (1990). Soi-même comme un autre. Paris : Ed. du Seuil.
Sen, A. (1984). Resources, Values and Development. Oxford : Basil Blackwell.



Authentification

Formation Continue

Short track program